• La tête de mon lit se trouve à moitié sous mes fenêtres. Avant, ma couche était plus éloignée de cette ouverture certes agréable les jours de grand soleil, mais qui laisse, même lorsque les vitres sont fermées, pénétrer, bien que modérément, le froid glacial en période hivernale. Seulement, avant, mon lit pointait vers la porte de ma chambre, et ça en Feng Shui ça s'appelle la position du cercueil, et c'est très mauvais pour le qi (ou ch'i). Vous ne comprenez rien? Ce n'est pas grave. Le résultat, c'est que je dors à moitié sous mes fenêtres, et je me les gèle. J'ai beau avoir glissé deux couettes dans une housse, ajouté un dessus de lit épais, et mis une autre grosse couette par dessus, la nuit, il fait douze degrés à tout casser, et je ne mets pas le chauffage en route car il m'assèche la gorge.

    Il va bien falloir trouver une solution, car, tantôt dormir, tantôt émerger de son sommeil frigorifiée, puis se rendormir et se réveiller à nouveau à cause du froid, inlassablement, ce n'est pas ce que j'appelle passer une bonne nuit.

    Se remettre dans la position du cercueil au risque d'attirer le mauvais oeil?

    Allumer le chauffage au risque de se réveiller toutes les cinq minutes pour absorber une gorgée d'eau?

    Dormir avec une combinaison de ski?

    Si vous avez d'autres suggestions...


    1 commentaire
  • C'est à ma grande surprise que je me suis découvert des talents de cuisinière. Moi qui avais une flemme monumentale au moment des repas lorsque j'étais seule dans mon studio d'étudiante et n'avais que deux options: 1. Ne pas manger; 2. Faire chauffer un plat cuisiné du Monoprix au micro-ondes.

    Ma première réussite cullinaire, je m'en souviens encore; je venais d'acheter un livre de cuisine dont un euro était reversé à la Croix-Rouge (c'était l'époque de Fukushima, et mon amour pour le Japon et ses gothic lolitas m'a exhorté à un minimum de générosité). J'ai donc essayé la recette du crumble et mes parents ont tellement apprecié que j'en ai refait, refait, encore refait, et lorsque cela fait trop longtemps à leur goût que je n'ai pas préparé ce dessert succulent, ils me le rappellent: "Dis, quand est-ce que tu nous prépareras un crumble?"

    Un jour, sur un forum wiccan, j'ai trouvé une recette de gâteau au yaourt et au miel, et là encore les parents en ont redemandé. Récemment pour Halloween j'ai tenté une tarte salée poisson-chèvre-tomate-pesto, et elle a eu un franc succès. Et il y a deux jours, je me suis essayé au tiramisu aux fruits (première fois que je battais des blancs d'oeufs en neige et...succès!) et autant vous dire que tout fut englouti.

    Mon psy croit qu'à 28 ans, je ne me sens pas prête à quitter mes parents pour m'installer chez moi. La vérité est que mes parents ne sont pas prêts à laisser filer une fille qui leur fait de bons petits plats, surtout après une dure journée de travail.

     

    P1020056
    P1020059

    1 commentaire
  • Loin de la mélancolique et mièvre Bella accro à son bellâtre diaphane suceur de sang, Kristen Stewart campe une jeune fille paumée, strip teaseuse et prostituée, plutôt crédible, dans Welcome to the Rileys. Pour ceux qui ne la connaissaient que par et dans Twilight, la différence est stupéfiante; fringues cradingues, cheveu toujours gras, vocabulaire de charretier...Oubliez la jeune fille fleur bleue de la saga pour prépubères. Allison, aka Kristen, donc, vit dans un bouge, couche à tout va pour se faire de l'argent, et parle sans gêne de sa chatte et de fellation à son protecteur et père de substitution, Doug, un type paumé qui a perdu sa fille dans un accident plusieurs années auparavant et ne s'en remet toujours pas.

    Kristen-Stewart-Welcome-To-The-Rileys
     
    Le film nous épargne les images trash et hard de la jeune fille de seize ans se faisant culbuter par des types de tous âges et se concentre sur la relation touchante et asexuelle entre celle-ci et le père endeuillé.

    1 commentaire
  • C'est donc aujourd'hui le jour J, le jour où les petits monstres viennent frapper à la porte pour quémander des friandises. Ceux-là, je les aime bien, ils ont toujours été polis, il faut dire qu'à me voir apparaître tout de noir vêtue à la porte, avec mon visage blafard et mon maquillage sombre, ça ne les incite pas trop à faire les malins. On ne peut pas en dire autant du mioche d'environ quatre ans que j'ai vu à Claire's hier après midi alors que je cherchais un chapeau pointu pour parfaire mon déguisement. Monsieur voulait absolument une sucette à la guimauve, il l'a donc agrippée, tandis qu'une jeune fille trop jeune pour être sa mère (sa grande soeur?) la lui refusait, expliquant que c'était trop cher, alors le môme s'est mis a hurler, affirmant que non ce n'était pas cher, bien sûr sale mioche pourri-gâté, c'est pas cher quand c'est pas toi qui dépense un fric durement gagné à la sueur de son front ou sagement économisé (je pense au maigre argent de poche de celle qui a le courage de s'occuper de toi, morveux capricieux). Quand je pense que, déjà, j'avais dû supporter pendant tout le trajet en bus les piaillements stridents de gamins d'un centre aéré auxquels les monos n'étaient même pas fichus de dire de se la fermer, ou du moins, de baisser d'un ton... Mais le pire, c'est qu'après mes emplettes et un café avec mes parents, j'ai retrouvé le même morveux qui hurlait pour sa sucette plus tôt, et il était toujours aussi infernal. Et vous savez ce qu'il a fait? Il a ouvert sa braguette et il a pissé devant tout le monde! Et comme si ce n'était pas assez, les drôles surexcités du centre-aéré ont pris le même bus que moi au retour... Si je veux des enfants? Vous vous foutez de ma gueule?

     

     

    taga

    1 commentaire
  • Oui, à presque 30 ans, je décore encore la maison avec des photophores en forme de citrouilles, des araignées en plastique et autres crânes made in China. Oui, cette année encore, je me déguiserai, j'enfilerai sans doute ma robe noire à dentelle digne d'un personnage de Tim Burton et mes collants à rayures oranges et noires. Non, je n'irai pas frapper aux portes pour quémander des bonbons, j'ai encore un reste de dignité; c'est moi qui distribuerai les friandises aux petits monstres intrépides. Il n'empêche, j'étais autant sinon plus excitée que les mioches au rayon des décorations Halloween de la Foir'fouille hier. J'en suis revenue avec une lanterne clignotante citrouille, un bracelet avec des têtes de morts et un crâne en plastoc (qui servira notamment pour des photos de vanités). Et j'étais toute contente.

     

    halloween2
    S5009750

    1 commentaire