• Adieu boulot je t'aimais bien...

    Adieu les trombones qu'on retire des documents en se les enfonçant sous les ongles. Adieu les agrafes qu'on ôte inlassablement  en se niquant les doigts avec l'arrache agrafes pour récupérer les attestations, ah ces fameuses attestations qu'on passe des heures à classer dans les dossiers des agents, mais dont la pile ne diminue jamais car on en déniche toujours plus parmi les documents que l'on trie. Adieu la radio grésillante qui diffuse principalement de la musique de merde, mais qui permet de ne pas péter les plombs lorsqu'on est isolé plus d'une heure dans les archives, lieu sans vie insonorisé qui rend claustrophobe si l'on ne l'est pas à l'origine. Adieu les boîtes à archives poussiéreuses à monter soi-même, nous préparant à la vie de célibataire autonome et ses meubles en kits.

    Bref. Je suis de nouveau une statistique de Popol Emploi.


  • Commentaires

    1
    Mardi 12 Juillet 2016 à 10:02

    Adieu les trombones qu'on retire des documents en se les enfonçant sous les ongles.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :